entrée de Leclerc à Saigon, PALAIS norodom

A cet emplacement situé sur un monticule élevé de la ville, Ben Nghe, Thierry Lhermitte, également architecte du Town’s Hall à Hong-Kong, bâtit un joyau de l’architecture coloniale française. Le somptueux monument historique sera baptisé « palais de Norodom », en hommage au souverain cambodgien « ami » de la France de l’époque. On y trouva tout le prestige du style de la French Architecture avec ses escaliers, sa véranda, ses colonnades sculpturées mais aussi un magnifique parc, à l’image de l’architecture des jardins de France. De nos jours, seul le pavillon de chasse et l’ancien portail existent encore.

C’est dans ce palais du commandant de l’Indochine que le général Leclerc fut reçu à la fin de la 2ème guerre mondiale. Il avait pour mission de rendre l’Indochine à la France mais l’histoire et l’héroïsme des vietnamiens en décidèrent autrement. La longue « guerre d’Indochine »  débuta en 1946 et s’acheva avec Dien Bien Phu, sur une note d’entrée en guerre américaine, avec les accords de Genève de 1954. On y scella l’indépendance du Nord Vietnam, du Laos et du Cambodge.

Source du document sonore, Chaîne Histoire, @INA

Quand à la réunification totale du Vietnam Nord et Sud, elle surviendra seulement en 1975, avec l’acte de reddition du Sud qui fut signé ici, au Dinh Doc Lap de Saigon, rebaptisée « la ville de Hochiminh. » En mémoire de l’assemblée historique Hoi Truong Thong Nhat, on attribua également un deuxième nom au Dinh Doc Lap, le palais de réunification, Dinh Thong Nhat.

Source @Sandy Wall

Monument Historique Le palais de l’indépendance, Dinh Doc Lap TPHCM

 

palais norodom gouverneur saigon palais indépendance
palais norodom gouverneur saigon palais indépendance (source: archives)

En 1954, le palais du commandant de l’Indochine, le palais Norodom, fut remis par les japonais à la France puis par la France à Bao Dai, dernier empereur du Vietnam. Ce dernier fut contraint de quitter le pays et remit lui-même le pouvoir au 1er président du régime du Sud, Ngo-Dinh-Diem, sous le regard bienveillant des Etats-Unis qui prirent le relais de la France.

L’ancien président du Sud, Ngo Dinh Diem baptisa le palais « Dinh Doc Lap », c’est-à-dire « le palais de l’indépendance ». En 1963, le palais fut bombardé et détruit, le président Ngo se réfugia au palais Gia Long, l’actuel musée de la ville Bao Tang Thanh Pho TPHCM (situé tout près d’ici) et fut assassiné avant l’achèvement de l’actuel palais, en 1963.

Le monument historique Dinh Doc Lap TPHCM avait été inauguré par le colonel Nguyen Van Thieu qui devint le 2ème président du régime du Sud. Ce dernier avait fui le palais et le pays, en ce début d’Avril de l’année 1975, il laissa le soin aux autres de signer l’acte de reddition inconditionnelle. Durant près de 30 ans, le palais avait servi à a réception de nombreuses délégations étrangères. Cette même fonction lui est toujours assignée par l’administration actuelle.

Le 30 avril 1975, les tanks de l’armée, exposés dorénavant dans le précieux parc botanique, firent leur entrée triomphale. La guerre avait emporté près de trois millions de vietnamiens et soixante mille américains.

PARCOURS du DINH DOC LAP et DE SON PARC botanique

Un nouveau parcours vous est proposé depuis 2014. Il a été conçu par une équipe franco-vietnamienne. Avant de débuter, sachez qu’il ne faut manquer en aucun cas la visite du parc botanique qui a une valeur inestimable.

Parc botanique et Tanks: Vous pourrez y boire un verre et admirer les tanks qui sont entrés dans l’histoire du 20è siècle. N’oubliez pas de passer par le pavillon de garde-chasse, vestige de la French Architecture ou de l’architecture coloniale !

Le rez-de-chaussée abrite une salle des banquets où figure une grande toile offerte par l’architecte Ngo-Viet-Thu. Au même niveau, on pourra également visiter le salon d’apparat où l’acte de reddition fut signé par le général Duong Van Minh.

Au 1er étage on trouvera la salle de réception de l’ancien président ainsi que ses appartements privés. Quand à son épouse, elle recevait au 2è étage. Au 3è étage, on trouvera la salle de réception puis la plate-forme d’hélicoptère, qui avait servi à l’évacuation précipité des membres de l’ancien gouvernement et de ses alliés américains.

Un abri anti-bombes,  abritant le quartier général de l’ancienne armée du Sud, se trouve au sous-sol.

 

Concept architectural du Feng-Shui

Encore quelques mots au sujet de l’architecture du palais qui a été construit comme une forteresse interdite. Son concepteur est l’architecte Ngo Viet Thu, lauréat du prix de Rome. Dans la pure tradition géomancienne FENG-SHUI de l’Asie, tout a été conçu selon le tracé calligraphique des mots : CÁT, KHẨU, TRUNG, TAM, CHỦ và HƯNG.

CÁT signifie « la chance ». KHẨU signifie bouche ou ouverture, cela symbolise l’ouverture de l’esprit du Vietnam. TRUNG invoque la loyauté et la fidélité du peuple, vis-à-vis de la nation. TAM est le chiffre trois, il désigne les qualités de l’esprit de l’homme d’Etat : humanisme, discernement et force. Et enfin, CHỦ qui signifie « le maître », désigne l’indépendance du pays. HƯNG qui signifie Prospérité invoque la bénédiction du ciel.

Texte de @yen Bach, copyright, 2015. Tous droits réservés.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s