Des sculptures Cham dans le FOnds Marin

saigoncityguide-mei-kong-histoire-cham
Le Mei-Kong englouti au large des eaux somaliennes

Avant de consulter le guide vidéo audio dédié aux sites pre-angkor des Cham classés au patrimoine mondial de l’Unesco, ayant évolué dans l’actuelle région de Hue et Hoi-An, entre le 2è et le 10è siècle, Saigon city guide souhaite vous livrer la belle histoire des collections du médecin Morice, dont 8 pièces (galerie de photos ci-dessous) sont aujourd’hui au musée des Confluences de Lyon, nouvellement inauguré en 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

crédit photo @sacha-champa.org, société des amis du Champa ancien

Sculpture Cham Shiva

En 1877, le docteur Morice fut envoyé en mission, dans l’ancienne Cochinchine. Au cours de son séjour dans l’actuelle province de Bình Định, il découvrit un ensemble de tours sanctuaires « Thap Cham », érigées en brique aux nombreuses sculptures en grès, semblables à celles du site d’Angkor Wat. Classés au patrimoine mondial par l’Unesco, ces sites font maintenant l’objet de visites de nombreux tours touristiques – d’ailleurs, n’oubliez pas de nous amener avec vous sur les sites.

art-cham-myson-fouilles-1904-Henri-Parmentier Conscient de la valeur de témoignage d’une brillante civilisation, ému par la découverte des vestiges, le Dr Morice a expédié de nombreuses statues dans deux cargaisons le plus important sur le bateau de Mei-Kong. Ce dernier coula au large des eaux de la Somalie emportant les collections Cham dans un oubli qui dura plus d’un siècle. Au même moment, les 8 pièces expédiées (photos ci-auparavant) dans l’autre cargaison arrivèrent au Musée d’histoire naturelle de Lyon (le Dr Morice était zoologiste) puis à l’ancien musée Guimet à Lyon, bld des belges.

Cham-ancien-museum-Guimet-LyonEn 1970, Robert Stenuit,  directeur d’archéologie sous-marine, entama des recherches documentaires sur le naufrage du Mei-Kong. En 1995, après une mission de fouilles sous-marin protégée par l’armée française, on retrouvera près de 20 statues Cham mais Robert Stenuit n’était pas satisfait, n’ayant pas la connaissance de l’autre cargaison. Après la découverte des pièces manquantes, Robert Stenuit déclarera:

Ces pièces ne furent pas englouties mais enterrées – méconnues du public. R. Stenuit, L’Art du Champa, Jean-François Hubert

La majeure partie des statues Cham retrouvées fut vendue aux enchères de Christies, le 30 octobre 2000, à Amsterdam.

Ces pièces complètes ou fragmentaires ont cependant permis la datation exacte de l’ensemble Cham dont la civilisation, aux confluences des civilisations du Funan et d’Angkor, a été l’une des plus créatrices. Les Chams furent à la fois successeurs de la civilisation de Sa-Huynh (Funan) et  prédécesseurs d’Angkor.

Notre prochain billet Cham sera consacré à l’histoire du royaume et de son art. Ce seront des clés de visite guidée dans les musées et sur les sites de My Son, Po Nagar Nha Trang, Dong Duong … , le plus important étant le musée Cham de Danang, point de passage obligé – un must do. Ces clés seront complétées par des fiches d’œuvres à écouter et à lire en audio vidéo .

Si vous avez plus de temps pour la préparation de vos voyages, nous vous conseillons la visualisation des photos des différents sites Cham au Vietnam ou encore une vidéo en anglais qui relate l’aventure des sculptures Cham englouties:

Connaître les sculptures de Shiva au musem Cham de Danang

@yen bach 2015, édition numérique et référencement, en partenariat avec SCCT, audioguide du voyageur, filiale des éditions Gallimard. Droits Réservés. Copyright.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s