Collection Bouddhas de l’Asie du national history museum

thématiQue

Bouddhas de l’Asie

Hop, on est parti pour une petite révision de l’art bouddhique ? Dans le bouddhisme, tous les êtres peuvent se dépasser et retrouver leur nature originelle, qualifiée également « la nature de Bouddha », ils deviennent ainsi des « êtres éveillés » ou des Bouddhas, des Arrhats, des Bodhisattvas dont l’être représentatif est le Bouddha Shakyamuni, qui vécut en Inde, vers -500 avant J-C. On doit souligner que le Bouddha est un homme mais pas un Dieu créateur ou une divinité.

Par conséquence, dans l’art bouddhique, il est d’usage de sculpter une multitude de bouddhas, bodhisattvas à visage humain et non un Dieu unique. Outre la forme du visage qui doit respecter les « signes morphologiques distinctifs » d’un bouddha (longues oreilles, front haut, …) , on exprime les capacités et forces d’un être éveillé, un bouddha,  aux moyens d’un mudra (geste de la main), d’une expression du visage (regard), d’une allure (posture assise). Les mudras fréquemment utilisés montrent la main droite de Bouddha qui touche la terre au moment de l’éveil sous l’arbre de la bodhi, les mains en méditation assise, la main détenant un joyau précieux, les doigts recourbés en forme de rond, symbole de l’enseignement. Les quatre fières allures d’un Bouddha sont la posture assise, le corps allongé s’appuyant sur le côté droit, les pieds se tenant debout, la posture de marche.

L’attitude de compassion est toujours représentée par Amitahba ou Quan Âm, un boddhissatva femme aux milles bras, qui sait toujours trouver la réponse juste face aux besoins de tous les êtres.

Les capacités infinies de la compassion. Le Boddhissatva Quan Yin (vn. Quan Thế Âm bồ tát) Boddhissatva de Chine
Les capacités infinies de la compassion. Le Boddhissatva Quan Yin (vn. Quan Thế Âm bồ tát) Boddhissatva de Chine

Généralement, on distingue deux courants bouddhiques principaux, le Hinayana et le Mahayana, respectivement « le petit véhicule » et « le grand véhicule ». Au Vietnam, les deux courants sont présents et certaines fois, ils sont entremêlés. Au Sud « le Petit Véhicule » a été transmis par le biais de l’Inde du Sud. Au Nord, le Mahayana a été transmis à partir de la Chine du Sud.Ailleurs en Asie, le grand véhicule règne majoritairement au Tibet, en Corée, au Japon et en Chine et à l’inverse, le Hinayana est prédominant au Cambodge, Laos, Thailande, Birmanie. Les différences entre les deux courants ne sont pas « déterminantes », selon les principes du grand véhicule, le Bouddha fait le vœu de revenir continuellement dans la vie pour aider les êtres. Une des illustrations est le bouddhisme Tibétain, on y recherche les réincarnations des lamas.

the laughing bouddha
the laughing bouddha

Au musée d’histoire, contemplez également le bouddha porte-bonheur au ventre rond Phật Di Lạc. Son ventre d’absorber toutes les peines et les souffrances sans qu’il ne soit aucunement influencé, il conserve toujours le sourire de l’enfant. Au Vietnam, on aime ce bouddha rieur « the laughing bouddha » et chacun a son petit pendentif du Phật Di Lạc, en jade ou autre pierre précieuse.

Les Bouddhas en bois du Vietnam, datant de plus de 12 siècles,  sont très rares. Ils sont, par ailleurs, conservés dans un état exceptionnel, notamment grâce à la vase dans laquelle les bateaux naufragés se sont embourbés.

N’hésitez pas à consulter la magnifique galerie photos de l’art bouddhique Cành Hoa Vô Ưu puis de revenir sur cette page

@yen bach, copyright, 2015.  Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s