Architecture pagodes giac lam 18è siècle Zen Rinzaï

saigon-pagoda-chua-Giac-Lam
Pagode Giac Lam du Zen Rinzai de Hochiminh ville. 565 (ancien numéro 118) rue Lac Long Quan, District Tan Binh, Hochiminh ville. Fondée en 1744. L’encensoir en bronze avec le trépied est utilisé pour les cérémonies et offrandes extérieures.

Architecture des pagodes

L’architecture ancienne, d’influence asiatique, se dit « Kiến Trúc Cổ ». Ci-après, un schéma de base en rappelle les fondements. Une de ses caractéristiques essentielles est le choix de la forme calligraphique d’un idéogramme chinois  pour la construction. Le tracé calligraphique de l’idéogramme sera la signature de l’œuvre architecturale en regard des règles du Feng Shui, tel le choix de la forme octogonale du Bat Quai.

vietnam-old-architecture-kientruccoChua Giac Lam est l’un des monuments historiques les plus anciens de la ville qui n’ait pas subi des dommages de guerre importants. Littéralement « Chùa » signifie Pagode ou Temple bouddhique, « Giac Lâm » signifie « L’éveil de la forêt« , se référant à l’éveil du Bouddha Shakyamuni qui eut lieu dans les années -500 av. J-C. Comme il est d’usage dans l’art bouddhique, un emplacement surélevé de la ville de Saïgon a été choisi pour édifier la pagode Giác Lâm. Fondées en 1744 puis restaurées la première fois en 1778, les constructions ont pris pour modèle le  tracé calligraphique très équilibré  du chiffre mythique, le « Trois » – se prononce San en jap. et en ch. ou Tam en vietnamien ancien (tiếng Nôm). Sur le site, trois bâtiments alignés parallèlement furent construits vers la moitié du 18è siècle. En ligne avec l’idéogramme, la maison du milieu est moins longue. Ces « maisons » sont dédiées respectivement au culte, à l’enseignement du bouddhisme zen rinzai et à la restauration. A gauche de l’entrée, se trouve également la pagode à 7 étages dite Xá Lợi, elle abrite les reliques de Bouddha. Dans la cour arrière, on trouvera un ensemble de 38 belles stupas dont celle du fondateur de la pagode. En levant les yeux, vous apercevrez des objets ornementaux en céramique, avec des représentations de la nature ou des animaux de légende . Il s’agit du dragon, la licorne, la tortue et le phénix (en vn. Long, Lân, Quy, Phung). Au Vietnam, dans le style Kiến Trúc Cổ, les toitures sont recourbées pointant vers le ciel, symbole de l’esprit le plus haut.

Architecture des pagodes - Symbole du phénix s'envolant
Architecture des pagodes – Symbole du phénix s’envolant
saigon-chua-giac-lam-thap-to
Stupa du maître zen fondateur de la pagode Giác Lâm.

Pénétrant à l’intérieur, une grande paix nous gagne. Sur vos pas toujours guidés par Saigoncityguide, se révèlent 106 statues en bois, 7 en bronze et 5 en grès. Elles représentent les maîtres zen des lignées chinoises et vietnamiennes du zen (versus les dieux d’un quelconque panthéon) depuis Bodhidharma ou Bồ Đề Đạt Ma. Le zen vietnamien dit zen originel ou Thiền Tông a deux lignées principales, la première lignée serait transmise par l’un des disciple de Sosan [? – 606], 3è ancêtre patriarche du zen et la deuxième par un des disciples de Daikan Eno [638-713] (Huệ Năng en vn. ou Hui-Neng en ch.), ancêtre fondateur de l’école Nam Tông dite du Sud – de la Chine. Plus tard, cinq écoles furent créées , le zen Soto dit Thiền Tào Động en vn. et le zen Rinzai dit Thiền Lâm Tế, ces dernières ont toutes deux été initiées en Chine. Pour résumer brièvement, l’enseignement du zen Soto est basé sur une pratique intensive de méditation bouddhisme zen alors que le zen Rinzai tend vers la résolution d’une « interrogation » primordiale.

Au Vietnam, les deux lignées du bouddhisme zen existent mais le zen Rinzai est dominant, à l’image des maîtres Thích Nhất Hạnh et Thích Thanh Từ. Cependant, comme il est d’usage dans le Zen Soto  japonais, l’accent est mis sur la pratique de la méditation assise « Tọa Thiền » – en jap., zazen.

Malgré l’importance de l’iconographie bouddhisme, Saigoncityguide souligne que le bouddhisme est une religion initialement « athée », c.à.d qu’elle n’est pas fondée sur un « dieu à vénérer, à prier » ou un dieu créateur du ciel et de la terre. Au Vietnam, Fangxian, voyageur d’Inde vers la Chine, a consigné la présence très ancienne du Bouddhisme dit Dông Duong (mer de l’ouest), dès le 4ème siècle.

Saigoncityguide vous conseille de visiter la pagode Giác Lâm après le parcours difficile du musée de la guerre.

Galerie photos d’autres pagodes du Vietnam

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Base de compréhension du bouddhisme zen

Commentaires du maître zen Taisen Deshimaru sur le sûtra de base du zen Bát Nhã Tâm Kinh

Maka Hannya Haramita Shingyo

@saigoncityguide, 2015. Tous droits réservés.