musee des dix MILLEs JOURS de guerre Apocalyptiques

Le musée des Vestiges de la Guerre ou Bảo Tàng Chứng Tích Chiến Tranh de Hochiminh ville est aujourd’hui reconnu comme l’un des 61 musées de la paix reconnu par l’Unesco. Pourquoi ? parce qu’un mémorial de guerre est obligatoirement un appel pour la paix. Et cela, tous les vietnamiens vous le répéteront. A l’image de rues, villages, monuments , toutes dénommées « Hoa Binh » (paix harmonieuse) ou « Binh An » (pacifié) ou « Thai Binh » (grande paix), le peuple vietnamien est certainement celui qui est le plus obsédé par la paix et son territoire. il en connaît le prix.

« La visite de ce musée de guerre de Saïgon, le War Remnants museum, ne laissera personne indifférente », sa directrice, Mme Huynh a pu maintes fois le constater. D’ailleurs beaucoup éprouvent le besoin de s’asseoir longuement dans la cour extérieure. On en sort avec une conscience de l’insoutenable réalité de l’homme pris dans la barbarie qu’il ne soupçonnait pas. Le Vietnam a été la première guerre télévisée et donc la première qui interpelle non l’individu non les ennemis mais appelle à un réveil de la conscience immuable qui vous rattrapera toujours.

J’avais l’impression de bien agir quand j’ai effectué cet acte – de tuerie – mais cela m’a rattrapé !

Aujourd’hui le vétéran, auteur de la citation, vit en retranchement. On peut gagner les batailles de communication et de propagande mais on ne peut gagner l’autre guerre, celle de sa propre conscience et cela, certains le savent, d’autres sont forcés de le constater après avoir commis « l’erreur » mais le drame de l’humain est que l’erreur nous est inconnue avant que l’acte incommensurable ne soit pas commis. Comment évaluer une vie humaine, celle d’une personne âgée, d’une ethnie ou d’un enfant ? Durant votre parcours de visite, gardez en mémoire la déclaration de Thomas Billhardt, jeune photographe allemand de guerre

« J’ai ressenti le besoin de montrer aux gens les photos de guerre pour que personne ne puisse penser que la guerre peut résoudre quelque conflit que ce soit … »

pour la suite, lire la vidéo ci-après, un extrait de l’excellent film documentaire d’Arte 2015 réalisé pour la commémoration des 40 ans de l’Unification du Vietnam, le 30 avil 1975.

« Comment en est-on arrivé là ? A cette haine qui nous surprend tous dans sa nuit ? » A détruire la végétation et les nappes phréatiques sous prétexte qu’elle sert de couverture aux adversaires ? Comment le très respectable président John Fitzgerald Kennedy peut il déclencher l’opération Ranch Hand sur des terres agricoles ? Caressait-il là l’envie de «ramener le Vietnam à l’âge pierre ? » C’est ce que déclarera son successeur le président Nixon, une dizaine d’années plus tard, durant une opération de bombardement sans précédent, le line backer II.

de l’obligation d’une guerre

galeries du musée de guerre War Remnants

vietnam-war-japanese-supportLe War Remnants Museum, initialement musée des crimes de la guerre américaine, compte de nombreuses collections de photos et de documents qui témoignent des opérations de guerre, durant dix mille jours.

Le parcours proposé par le musée des vestiges de la guerre Bao Tang Chung Tich Chien Tranh , est classé selon un ordre croissant de difficultés, en termes d’images, du rez-de-chaussée au 4è étage. Les collections les plus sensibles, quasiment insoutenables, sont donc exposées au dernier étage, elles concernent en majeure partie les effets de la Dioxine orange ou du Napalm. Les firmes fabricantes sont toujours cotées en bourse et ne règlent aucun dédommagement de guerre aux victimes. 

S’il vous plaît, pensez à préserver les enfants et ne les exposez pas inutilement aux photos des 3ème et 4ème étage. En revanche, les photos de la collection relative aux manifestations de solidarité (galerie ci-après) vous permettront d’évoquer la capacité d’entraide internationale, les questions relatives à la l’objection de conscience (voir vidéo de préparation ci-après).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On n’oubliera pas la cour du musée de la guerre localisée au 28 rue Vo Van Tan, à 10 minutes à pied du palais d’indépendance Dinh Thong Nhat, qui expose les « fascinants » engins de guerre très plébiscités par le grand public: de l’hélicoptère de transport Huey des bataillons au fameux Phantom d’attaque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Des vidéos pour préparer votre visite au musée

audioguide francophone histoire du vietnamAvant votre parcours de visite du musée, nous vous recommanderons largement de consulter la chronologie historique du Vietnam et les extraits de vidéos ci-auparavant et ci-après. Elles s’accordent parfaitement aux différentes collections de photos thématiques exposées (voir liste thématique en fin de page).

Pour le parcours, nous ne vous conseillons pas l’audioguide mais le recours aux guides du musée qui font un excellent travail d’accompagnement historique et psychologique. Nos pages Web ont pour seul but de vous préparer doucement à une visite virtuelle des photos de notre obscurcissement collectif ou de notre réveil collectif. Lire la vidéo qui relate les manifestations de solidarité avec le peuple vietnamien !

Ci-dessous l’enregistrement audio de Phan Thi Kim Phuc, la petite fille victime de Napalm dont la photo a fait le tour du globe. 40 ans plus tard, elle dira « I am the girl in the picture » (je suis la petite fille de la photo). C’est un témoignage émouvant et plein d’espoir pour notre conscience !

 

The girl in the picture (napalm girl) who survives and forgives
The girl in the picture (napalm girl) who survives and forgives

 

The napalm girl 40 years ago (Phan thi kim phuc)
The napalm girl 40 years ago (Phan thi kim phuc)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ci-dessous la liste des thèmes du parcours sur plusieurs étages du musée de guerre de Saïgon  :

ISSUES de guerres